Dites à votre foie que vous l’aimez

Le syndrome métabolique vous guette

Il est un organe qui, chez la plupart d’entre nous, « prend cher ». Cet organe, c’est le foie.

Vous me direz : il est là pour ça ! Depuis les débuts de l’agriculture, il y a 12 000 ans, l’être humain mange trop de sucre – les céréales – et les fait fermenter pour s’enivrer. Ça fait donc depuis au moins 12000 ans que nous torturons cet organe si précieux !

Le problème, c’est que notre foie, lorsque nous le maltraitons trop et trop souvent… il finit par nous faire défaut.


Votre foie n’en peut plus

Beaucoup de fatigue, et pourtant impossible de dormir. Des réveils fréquents au milieu de la nuit. Des difficultés à digérer même des aliments simples… mais ce n’est là que le début.

Surtout, si vous ressentez ça, ne recourez pas aux somnifères. Ils tuent aussi bien que la cigarette.

Le vrai problème, c’est si vous avez pris du ventre et que vous n’arrivez plus à le perdre.

Lorsque ça commence à prendre des proportions handicapantes, c’est que vous êtes candidat au syndrome métabolique, un faisceau de 5 facteurs pathologiques qui  raccourcissent drastiquement votre espérance de vie.

Pourquoi ? Tout simplement parce que votre foie vous a abandonné…

Heureusement, il n’est pas trop tard. Mais il va falloir prendre les choses en main !

 

Le syndrome métabolique du foie en 5 facteurs

Facteur 1 : le cholestérol

Votre médecin vous l’a dit : votre taux de cholestérol ne veut pas descendre. Est-ce le mauvais, le bon ? Peu importe : c’est un marqueur. Et votre médecin vous « refilera » certainement des statines, les plus prescrits des médicaments !

Réfléchissez bien avant un tel traitement, extrêmement lourd de conséquences. Rappelez-vous que vous payez votre médecin pour qu’il vous enlève une épine du pied, c’est tout. Votre santé sur le long terme ne regarde que vous.  

D’autre part, les conséquences sur le long terme d’un traitement aussi néfaste que les statines sont innombrables. Elles dérèglent très violemment le corps et vous condamnent à vous balader avec votre pilulier pour le reste de votre existence. Et enfin, elles ne sont pas efficaces si vous n’avez pas encore eu d’incident cardiaque[1].

Il vaut donc mieux commencer à observer un mode de vie plus sain avant de vous lancer dans cette périlleuse aventure.

 

Facteur 2 : les triglycérides

Derrière ce nom barbare, se cachent les graisses les plus courantes. Les plus nocives aussi. Idéales pour boucher les artères. Votre corps a absolument besoin de gras, mais en réalité, plutôt celui des noix ou de l’huile d’olive, pas celui de l’huile des frites ! Encore moins ceux des plats préparés et des chips…

Le problème, c’est que ces graisses s’accumulent sur les parois de vos artères, les bouchent, les rigidifient et menacent de les faire céder. Avec des risques d’infarctus et de thrombose.

 

Facteur 3 : Sous pression (artérielle)

Il y a ensuite une tension artérielle trop élevée. Le « tueur silencieux ». Il se manifeste d’abord par quelques maux de tête au début. Rien de bien grave puis, une visite chez votre généraliste vous apprend que vous avez 13/18 de tension !

Alerté par la nouvelle, votre docteur vous prescrira un hypotenseur. Ce médicament fait disparaître le symptôme, mais non pas la cause… et ses effets secondaires sont bien réels, eux aussi.

 

Facteur 4 : le sucre

Votre glycémie s’envole, le diabète se profile. Il est vrai que les tentations sont nombreuses… et l’exercice est de plus en plus difficile à mesure que votre corps s’arrondit. 

C’est pourquoi toutes ces petites douceurs ne sont pas innocentes : qui aujourd’hui n’est pas accro au sucre ? Gérer ce facteur, c’est gérer une bonne part de votre santé !

 

Facteur 5 : L’embonpoint

L’exercice est un excellent médicament. Peut-être le meilleur qui soit. Entendons-nous bien : n’allez pas tenter du jour au lendemain l’iron man, ce triathlon d’une extrême violence. 

Mais vous inscrire à la salle, faire du vélo, du yoga, de la marche… tout ça participe à une dépense énergétique bienvenue, capable de chasser la maladie. Parce que l’absence totale d’exercice ne fera qu’empirer votre état.

 

Moins de sucres et de gras, votre foie vous remerciera !

Rien ne vous condamne au syndrome métabolique. Vous pouvez dès maintenant retrouver une excellente santé. Mais n’attendez rien de l’industrie pharmaceutique de ce côté-là.

Non seulement elle se nourrit des maladies de la société, mais en plus, elle ne sert qu’à poser des rustines sur un tissu qui se déchire. Or vous pouvez très bien recoudre votre santé vous-même, avant que ça ne devienne vraiment grave.

Bien entendu, évitez les sucres et les gras en excès. Et ne croyez pas lorsqu’on vous dit : « sans sucre ajouté » ou « sans sucre » ou encore « light » !

Tous ces produits contiennent des édulcorants qui remplacent le goût du sucre. Ils sont encore pires pour votre santé – et cancérigènes.

Eviter les sodas vous fera du bien, mais aussi les jus de fruit et les autres boissons sucrées. Ce sont des bombes à sucre, malgré leurs prétentions antioxydantes. Si vous voulez obtenir les bienfaits du jus d’orange… mangez une orange !

Et bien entendu, n’oubliez jamais l’exercice. Sans vous détruire, mais de l’exercice quand même, au moins un jour sur deux, si vous voulez perdre du poids.

 


Les plantes amies du foie

Le foie est votre principal allié contre le syndrome métabolique. Déjà parce qu’il est l’organe incontournable de l’enrichissement du sang.

C’est lui qui tire le meilleur de ce que vous avalez : les sucres, les protéines (viandes, légumes) et les graisses. Il permet ensuite que les bons éléments soient distribués aux organes.

Mais il agit aussi en filtre contre les mauvaises substances, et elles sont nombreuses, dès lors que vous buvez, que vous mangez trop sucré et trop gras, mais aussi trop chimique (plats préparés, biscuits, chips, apéritifs – tous saturés d’additifs).


Voici quelques plantes amies du foie !

Le kaki a une action à la fois dépurative et diurétique. Les extraits de ce fruit sont particulièrement recommandés pour toute personne souffrant de problèmes hépatiques (du foie, donc).

Les baies de lyciet quant à elles, ont des vertus antioxydantes remarquables. Plus connues sous le nom de baies de goji, elles regorgent de vertus qui en font un super aliment.

Anti-inflammatoire originaire d’Asie, leur composition exceptionnellement riche en vitamines, minéraux et oligo-éléments, protège le foie qui s’en nourrit, pour assurer son rôle dépuratif et régénérateur. Grâce à leur composition unique, ces petites baies inhibent l’oxydation des lipides et agissent comme tonifiant hépatique.

Le citron, « star » dépurative par excellence ! C’est un aliment magique aux effets protecteurs, antioxydants, nettoyants, préventifs et curatifs ! Que de vertus concentrées dans un seul fruit ! Aide inestimable pour ceux qui aiment bien boire un petit verre (ou plus), mais aussi pour les personnes ayant une faiblesse hépatique ou encore un cholestérol trop élevé.

Le thé vert, quant à lui, est connu depuis des millénaires pour ses effets bénéfiques sur toute la sphère hépatique. De nouvelles études fleurissent sur cette plante incontournable pour prévenir les maladies du foie. C’est une des meilleures boissons pour nettoyer et purifier ce précieux organe.

Avez-vous déjà entendu parler des effets détox du sarrasin ? Son action est notoirement bénéfique sur la réduction du cholestérol et de l’hypertension artérielle. Hautement nutritif, le sarrasin est riche en flavonoïdes et en fibres prébiotiques. Il représente également une excellente source de protéines et ne contient pas de gluten, un allergène aujourd’hui bien connu.

La vitamine C est également surprenante, car elle réduit les lésions du foie et le protège contre l’inflammation. Antioxydant actif, la vitamine C aide à neutraliser les radicaux libres responsables des dommages cellulaires.


 Prenez soin de votre foie toute l'année durant

Vous retrouverez un ou plusieurs de ces ingrédients dans les compléments alimentaires qui régénèrent votre foie.

L’un d’eux, l’hépareg, les contient tous, et permet de détoxifier votre foie dans les meilleures conditions.

N’oubliez pas de nettoyer votre foie à chaque changement de saison ! Cet organe a la faculté extraordinaire de se régénérer… mais il ne peut pas le faire s’il est malade !

Parce que la détox reste le meilleur moyen pour soulager votre digestion, pour réduire votre fatigue, et pour bien dormir ! En somme, pour avoir une vraie qualité de vie.  

 

Source : [1] http://sante.lefigaro.fr/article/cholesterol-les-statines-sont-elles-des-amies-ou-des-ennemies-/

HepaReg


Hepareg est un complément nutritionnel naturel qui régule efficacement le métabolisme des lipides et des triglycérides pour la détoxification du foie.

Clarico-Text-Image
Alexia Vinel
18 novembre, 2020
Share this post
Archiver
Se connecter to leave a comment