Ménopause : le remède ancestral des Aztèques

Est-ce que votre gynécologue vous a déjà parlé du yam ?


C’est pourtant de LA plante utilisée depuis des siècles pour contrer les effets néfastes de la ménopause, aussi bien en Amérique qu’à Taïwan. Le nombre incalculable de femmes qui l’ont utilisée en atteste.  


Seulement, la plupart des médecins occidentaux méprisent la médecine végétale… voilà pourquoi vous n’en avez probablement pas entendu parler.


Le Yam : 100% naturel, 100% méconnu

La ménopause intervient entre 48 et 55 ans. Elle reste encore, hélas, un sujet tabou.


Bien sûr, la ménopause gâche la vie de très nombreuses femmes. Mais ce n’est pas une maladie à proprement parler. Elle n’engendre pas de blessures, pas d’invalidité. Par conséquent, beaucoup n’osent pas aller voir leur médecin pour en parler.


Pourtant, il va sans dire que c’est le rôle de votre médecin (généraliste ou spécialiste) de prendre en charge cette souffrance. Mais vous pouvez aussi vous soulager vous-même, afin ne pas subir ces symptômes qui peuvent durer longtemps – surtout si vous ne vous en occupez pas.


C’est à ça que sert le yam, la plante la plus efficace pour vous accompagner tout au long de la ménopause.


Avec cette solution 100% naturelle, vos hormones retrouvent leur équilibre et les symptômes s’atténuent, jusqu’à se dissiper totalement.

 

Les symptômes de la ménopause

D’abord, qu’est-ce que la ménopause, techniquement parlant ?


La ménopause désigne médicalement l’arrêt des règles. Cet arrêt est constaté lorsque 12 mois se passent sans écoulement de sang – ce qui est dû à l’épuisement des ovaires.

Ce symptôme correspond à une baisse drastique de la production des hormones sexuelles (progestérone et œstrogènes).


Simplement, votre corps se met en deuil de sa sexualité procréatrice et cela s’exprime par plusieurs effets qui peuvent, même s’ils sont « naturels », vous gâcher la vie : 

•         Les bouffées de chaleur

•         La sécheresse intime

•         Les sueurs nocturnes

•         La diminution de la libido

•         Les douleurs articulaires et rhumatismes

•         La diminution des capacités de concentration

•         Les troubles de l’humeur - irritabilité, angoisse - stress pouvant aller jusqu’à la dépression


Certaines femmes remarquent une prise de poids lors de la ménopause. Ce n’en est pas une conséquence directe, mais elle résulte de la baisse importante de l’activité intérieure du corps (le métabolisme).   


Toutefois, ces symptômes invalidants ne sont pas les seuls, et d’autres problèmes de santé plus graves encore peuvent apparaître :

Augmentation des maladies cardio-vasculaires

Ostéoporose avec perte de masse osseuse

Affaiblissement des défenses immunitaires


Puisque l’équilibre hormonal correspond à un équilibre de l’humeur, sans ces messagers biologiques, un mal-être s’ensuit généralement.  

S’il peut soulager, le traitement hormonal substitutif peut s’avérer très dangereux s’il est pris trop longtemps.


Cela se traduit par des augmentations certaines de risques de cancer du sein, de l’endomètre (muqueuse utérine), ainsi que des ovaires. C’est ce que souligne une étude publiée dans le Lancet, l’une des revues médicales les plus lues au monde[1].


Seul le yam représente aujourd’hui une alternative végétale naturelle, efficace et saine à cette chute de la production hormonale.

 

La plante yam, un petit plus hormonal

Le Yam, ou igname sauvage – dioscorea mexicana – est une plante médicinale traditionnelle de l’Amérique centrale. Elle utilisée depuis des temps immémoriaux pour traiter les problèmes de santé spécifiquement féminins, notamment comme antidouleur. 


En effet, elle agit comme un antispasmodique, qui soulage les règles douloureuses et les crampes menstruelles. Elle régule le cycle menstruel et les déséquilibres hormonaux.


Elle agit également pour soulager les nausées de la grossesse, et les sages-femmes amérindiennes l’utilisaient pour faciliter l’accouchement et prévenir les fausses couches.


Mais quelle est l’origine de ces vertus extraordinaires ?


Le yam favorise naturellement la fabrication des hormones sexuelles : la progestérone et les œstrogènes, grâce à sa teneur en diosgénine dans la racine.

La diosgénine stimule la fabrication de la DHEA, une hormone qui ralentit considérablement le vieillissement, et dont vous avez certainement entendu parler comme complément anti-âge.


Toutefois, le yam n’était pas connu que des chamanes d’Amérique latine. En Chine, il fait également partie de la médecine traditionnelle (dioscorea alata), pour traiter les problèmes urinaires – mais aussi contre les troubles digestifs, puisqu’il active la fabrication de bile, ce liquide épais que le foie sécrète pour évacuer les toxines.

 

De la progestérone pour un équilibre hormonal

La diosgénine présente dans le yam permet à votre corps de fabriquer de la progestérone, l’une des deux hormones sexuelles fondamentales avec les œstrogènes.


La progestérone est donc un messager chimique lié à l’activité procréatrice. Elle est indispensable au bien-être et à la santé féminine. Cependant, dès l’âge de 20 ans, chez les femmes, le taux de progestérone diminue.


D’autre part, la progestérone est naturellement diurétique. Elle contrebalance les œstrogènes qui favorisent pour leur part la rétention d’eau.


Bien dosée, la progestérone améliore la qualité du sommeil. Elle est antidépressive et – des études se penchent actuellement dessus – elle aurait la capacité de normaliser le taux de sucre dans le sang.

Enfin, la progestérone protège du cancer du sein et de l’utérus.

 

Le Yam comme anti-inflammatoire

Les qualités rééquilibrantes du yam ne s’arrêtent pas aux symptômes de la ménopause !


C’est également un anti-inflammatoire naturel léger. Mais son efficacité sur les arthrites, les douleurs rhumatismales et la sciatique est accrue.


Il a également des capacités tonifiantes, puisqu’il agit sur les glandes surrénales, tout comme le fait la caféine.  


Aujourd’hui, il existe une crème au yam, qui s’applique sur la peau. Elle est capable de vous donner suffisamment de diosgénine pour changer complètement votre vécu de la ménopause.


Il suffit pour ça d’appliquer 1/4 de cuillère à café au niveau du pli du coude, matin et soir. C’est un traitement naturel et doux, qui peut se prendre sur le long terme.

Vous pouvez ainsi voir les symptômes de la ménopause diminuer progressivement, pour finalement disparaître.


Sources:

[1] Grosse Y et coll. A review of human carcinogens-Part A : pharmaceuticals. The Lancet 2009(10): 13-14.


Yam crème


YamCrème est à base de la plante Yam qui aide à lutter contre les symptômes de la ménopause.

Clarico-Text-Image

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Ménopause : le remède ancestral des Aztèques
PHS, Sérine AKAR
3 novembre, 2020
Share this post
Archiver
Se connecter to leave a comment